Son Histoire

Vous êtes ici

La Plaine de Lucques, dans l’Antiquité, était marquée par les nombreuses ramifications du cours de l’Auser, aujourd’hui Serchio, le long des rives duquel se concentrèrent des établissements humains dès l’âge du Bronze. Le territoire plat, rendu fertile par le fleuve, importante voie de communication et de commerce, fut intensément peuplé par les Étrusques à partir du VIIIème siècle av. J.-C., tandis que les Ligures Apuans s’établirent dans les montagnes de la moyenne et haute vallée à partir du IVème siècle av. J.-C.

La ville de Lucques fut fondée par les Romains en 180 av. J.-C., au terme d’une guerre sanglante contre les Ligures, qui avaient opposé une dure résistance à l’avancée de Rome.

L’urbanisme actuel de la ville conserve la disposition orthogonale romaine, qui rythmait par des îlots réguliers l’espace à l’intérieur des fortifications du IIème siècle av. J.-C., comme en témoigne le réseau de rues qui caractérise le centre historique. Au croisement entre le Cardo Maximus et le Decumanus Maximus, là où se dressait le Forum, s’ouvre aujourd’hui une des places les plus importantes et les plus suggestives de la ville, celle où se dresse l’église de San Michele in Foro. Le Cardo et le Decumanus Maximi coïncident encore avec les principales rues de la ville : l’axe via Fillungo – via Cenami et celui via San Paolino – via Santa Croce.

L’époque d’Auguste fut celle de la splendeur maximale pour la ville romaine, avec la construction du Théâtre, la rénovation du Forum et l’urbanisation complète. Le monument public le plus imposant, l’Amphithéâtre, fut construit pendant la seconde moitié du Ier siècle ap. J.-C., à l’extérieur de la puissante enceinte fortifiée.

La naissance de la ville
La reconstruction des origines de Lucques fait encore aujourd’hui l’objet de recherches historiques. Certains spécialistes attribuent aux Ligures la naissance du premier établissement. Le nom “Lucca” dériverait du mot celto-ligure Luk, qui signifie “lieu marécageux”. Cependant, la racine de Luk ramènerait au mot “luce” (lumière) et aurait indiqué une clairière dans la végétation. D’autres spécialistes, en se basant sur des découvertes archéologiques récentes, attribuent en revanche la naissance de la ville aux Étrusques. 

Lucques se dressait dans une vaste zone marécageuse créée par le passage de l’ancien fleuve Auser (ensuite Serchio). Le fleuve créa de nombreux problèmes à la ville à cause de ses innombrables débordements. Pour remédier à cette situation, des siècles plus tard, l’évêque Frediano (élu en 560 ap. J.-C.) commanda une intervention hydraulique qui dévia le cours du fleuve. L’œuvre apporta une importante amélioration de l’environnement, qui arrivera à son apogée avec l’assainissement complet de la plaine pendant le Haut Moyen Âge.